Image

Un roi, une reine et du blé d’Inde

À la fin de l’été, il est de tradition pour les Québécois et les Acadiens d’organiser une épluchette de blé d’Inde. Laissez-moi vous expliquer en quoi cela consiste.

D’abord, une petite leçon de vocabulaire. Le blé d’Inde est un nom que l’on donne au maïs au Canada. Ce sont les colons français qui, en arrivant sur le continent, ont cru que le maïs était une variété de blé et qu’ils étaient en Inde, d’où l’appellation « blé d’Inde ». Le mot « maize », utilisé par les Amérindiens, a donné « maïs », alors qu’une « épluchette » désigne l’effeuillage des épis de maïs.

Par définition, une épluchette de blé d’Inde est donc une fête pendant laquelle les invités épluchent le blé d’Inde tous ensemble à l’extérieur. Il est de coutume de marquer deux épis de maïs d’un point rouge ou bleu, puis de déclarer ceux qui les trouvent roi et reine de la célébration. Par la suite, on fait bouillir les épis (9 minutes selon ma mère). Finalement, on les déguste enduits de beurre et de sel.

Il semblerait que cette fête ait pour origine la corvée de récolte et d’effeuillage du maïs, à laquelle tout le monde participait en Nouvelle-France.  Aujourd’hui, elle célèbre la fin des récoltes et nous permet de savourer le blé d’Inde dans toute sa fraicheur.

Pour réviser le vocabulaire de cet article, faites ce jeu-questionnaire.