Image

Un roi, une reine et du blé d’Inde

À la fin de l’été, il est de tradition pour les Québécois et les Acadiens d’organiser une épluchette de blé d’Inde. Laissez-moi vous expliquer en quoi cela consiste.

D’abord, une petite leçon de vocabulaire. Le blé d’Inde est un nom que l’on donne au maïs au Canada. Ce sont les colons français qui, en arrivant sur le continent, ont cru que le maïs était une variété de blé et qu’ils étaient en Inde, d’où l’appellation « blé d’Inde ». Le mot « maize », utilisé par les Amérindiens, a donné « maïs », alors qu’une « épluchette » désigne l’effeuillage des épis de maïs.

Par définition, une épluchette de blé d’Inde est donc une fête pendant laquelle les invités épluchent le blé d’Inde tous ensemble à l’extérieur. Il est de coutume de marquer deux épis de maïs d’un point rouge ou bleu, puis de déclarer ceux qui les trouvent roi et reine de la célébration. Par la suite, on fait bouillir les épis (9 minutes selon ma mère). Finalement, on les déguste enduits de beurre et de sel.

Il semblerait que cette fête ait pour origine la corvée de récolte et d’effeuillage du maïs, à laquelle tout le monde participait en Nouvelle-France.  Aujourd’hui, elle célèbre la fin des récoltes et nous permet de savourer le blé d’Inde dans toute sa fraicheur.

Pour réviser le vocabulaire de cet article, faites ce jeu-questionnaire.

 

Publicités
Image

En mai, fais ce qu’il te plait

Aujourd’hui, en date du 30 avril 2019, il est question du mois de mai à notre porte et des dictons pour parler de la météo.

Saviez-vous que chaque mois a son dicton? Au mois d’avril, pour que je m’habille chaudement et que je ne prenne pas froid, ma grand-mère me disait toujours : «En avril, ne te découvre pas d’un fil. En mai, fais ce qu’il te plait». Cela signifie que dès demain, le premier mai, il devrait faire assez chaud pour que nous puissions porter ce que nous souhaitons.

Vous avez des doutes? Moi aussi puisque les prévisions pour demain sont de 5°C à Montréal, 9°C à Québec, 4°C à Gatineau et 7°C à Sherbrooke. Au Québec, il faut donc parfois se couvrir en mai.  Pour juin, espérons du beau temps, car selon le dicton, le contraire est mauvais signe pour le reste de l’année : « Juin froid et pluvieux, tout l’an sera grincheux».

Si vous voulez connaitre les autres dictons de la météo, faites une recherche et écrivez le dicton du mois de votre choix en commentaire.

Bon mois de mai chers abonnés!

Ps. Vous avez remarqué les rimes?

 

Image

Ces mots que vous connaissez déjà

Comme l’indique le titre, cet article a pour thème tous les mots que vous connaissez déjà en français sans peut-être le savoir. Il se trouve que beaucoup de mots de la langue française ressemblent à des mots d’autres langues et ont le même sens. On les appelle les congénères ou les vrais amis (en opposition aux faux-amis).

Si vous parlez anglais, vous connaissez déjà beaucoup de mots en français qui se terminent par le suffixe « tion », comme « compétition », « option » ou « émotion ». Ils ont la même signification dans les deux langues. Toutefois, en français, il y a parfois un accent sur les voyelles et la prononciation est différente. Gardez en tête que le « t » se prononce comme un « c » doux. Le mot « option » se prononce donc « opcion ». De plus, ces mots sont presque tous féminins (le mot « bastion » est une exception, parce qu’il est masculin).

Si vous parlez allemand, de nombreux verbes ressemblent à ceux du français. Le radical de ces verbes est similaire, mais la prononciation et la terminaison sont différentes. Par exemple, les verbes « réparer» et « téléphoner » en français existent en allemand sous la forme « reparieren » et « telefonieren ».  On remplace donc la terminaison « ieren » par la terminaison « er » pour obtenir le verbe en français, et vice versa. Comme vous pouvez le remarquer, il peut tout de même y avoir de petites différences entre les deux radicaux.

Attention! Certains mots de deux langues différentes se ressemblent, mais ont une signification différente. On les appelle les faux-amis. Par exemple, le mot « location » en anglais ne veut pas dire la même chose que le mot « location » en français. En anglais, ce mot est utilisé pour parler de l’emplacement, alors que ce mot en français est l’action de louer.

Savez-vous distinguer les congénères des faux-amis en français et en anglais ? Faites le test suivant pour évaluer vos connaissances.

 

Image

Une leçon et quelques flocons

L’article de cette semaine a pour sujet la belle neige qui se dépose depuis ce matin sur la rue St-Joseph et l’ensemble de la région. C’est un bon thème pour une leçon de vocabulaire.

Bien que l’hiver ne commence officiellement qu’au solstice, le 21 décembre, les Québécois se sentent déjà en hiver avec l’arrivée des premiers flocons. Vous pouvez voir sur la photo de la rue St-Joseph ci-dessus qu’il y a déjà une petite accumulation de neige au sol. Au Québec, cette accumulation est généralement mesurée en centimètres (cm), contrairement à la pluie qui est généralement mesurée en millimètres.

Les météorologistes prévoient seulement quelques flocons de neige pour ce soir (moins d’un centimètre), mais parfois les Québécois reçoivent un avertissement de bourrasques de neige ou de tempête de neige. Le terme utilisé dépend de la quantité de neige attendue et d’autres phénomènes météorologiques comme le vent. En général, les motoneigistes attendent la première bordée de neige avec impatience parce qu’une importante chute de neige est nécessaire pour faire de la motoneige.

Le type de neige peut aussi faire une différence pendant les activités hivernales ou les déplacements. Par exemple, une neige collante (humide, mouillée) est nécessaire pour faire un bonhomme de neige, alors que les skieurs vont préférer la poudreuse. Toutefois, la poudrerie nuit à la visibilité lorsqu’on se déplace en voiture. Si vous vous déplacez à pied quand il y a de la neige fondante, il est nécessaire de porter des bottes imperméables.

Pour vérifier votre maitrise du vocabulaire en gras, faites le jeu-questionnaire suivant!

 

Image

Pas, point, guère, rien, personne

Cette semaine, sur le blogue des étudiants, apprenez d’où vient la négation avec l’adverbe « pas » en français.

Saviez-vous que le mot « pas » avait plusieurs sens (des homonymes)? D’une part, l’adverbe «pas» indique la négation. D’autre part, le nom « pas » désigne entre autres l’action d’avancer un pied en marchant, ainsi que la trace laissée par le pied sur la neige ou la terre. Vous trouvez peut-être ces deux sens très différents. Pourtant, ils sont bien liés. Voyez pourquoi!

À une certaine époque, l’adverbe « ne » suffisait à exprimer la négation. Puis, on l’a accompagné de la plus petite unité de l’élément absent pour renforcer la négation. En ce sens, « il ne boit goutte » signifiait que la personne ne buvait pas une seule goutte, et « il ne mange miette » voulait dire que la personne ne mangeait même pas une miette. Pour ce qui est de « je ne marche pas », cela signifiait qu’aucun pas n’avait été fait. Or l’usage de «pas» s’est généralisé et on l’utilise aujourd’hui avec tous les verbes comme adverbe de négation.

De plus, lorsque les gens s’expriment spontanément, ils laissent tomber le mot « ne ». Donc, on a d’abord dit « je ne couds », puis « je ne couds point ». La forme standard est maintenant « je ne couds pas », mais les gens disent souvent « je couds pas ». C’est curieux comme les langues évoluent, vous ne trouvez pas?

Pour tester votre connaissance des phrases négatives, faites le test suivant!

 

Image

Des activités gratuites. Oui, gratuites!

L’article suivant porte sur les activités offertes gratuitement à Québec.  De plus, vous pourrez découvrir plusieurs expressions idiomatiques au sujet de l’argent ou du manque d’argent.

Vous voulez profiter de votre séjour à Québec, mais vous avez du mal à joindre les deux bouts? Ce n’est pas un problème parce qu’il y a beaucoup de choses à faire qui ne coutent rien.

Par exemple, que vous soyez fauché ou pas, explorez le Vieux-Québec : c’est la seule ville fortifiée en Amérique du Nord. D’ailleurs, comme le temps, c’est de l’argent, allez faire un tour à la Citadelle lorsque vous êtes à l’intérieur des murs. À la Citadelle, la visite de la résidence du gouverneur général est gratuite.

Pour ceux qui n’aiment pas jeter de l’argent par les fenêtres, il y a aussi la visite guidée de l’Assemblée nationale qui ne coute pas un sou. Si vous préférez la musique, il y a des spectacles de musique gratuits au kiosque Edwin-Bélanger et pendant le Festival d’été de Québec. C’est parfait si vous êtes gratteux.

Enfin, pour voir un brin de nature, allez au Parc de la Chute-Montmorency et sur les plaines d’Abraham. Ce sont de bons endroits pour s’amuser tout en économisant. Toutefois, soyez averti : l’argent ne pousse pas dans les arbres.

Amusez-vous à faire le questionnaire suivant sur les expressions en gras!

 

Image

À vélo à Québec et au Québec

Cet article sous le thème du vélo parlera de l’équipement nécessaire selon les saisons, des meilleurs endroits où faire du vélo dans la ville et dans la province, ainsi que du vocabulaire associé à cette activité.

Que vous le croyiez où non, il possible de faire de la bicyclette toute l’année, même au Canada. Il suffit d’être bien équipé pour que ça soit possible. Pour commencer, vous pouvez utiliser le même vélo à l’année en faisant quelques ajustements. Par exemple, certains pneus sont plus adaptés à une saison ou une autre, la hauteur de la selle peut être ajustée et le lubrifiant à chaîne doit résister aux intempéries. Ensuite, il faut absolument rester au sec et au chaud en portant des vêtements qui respirent tout en étant aussi imperméables que possible. Aussi, n’oubliez surtout pas de vous munir de phares (blanc à l’avant, rouge à l’arrière). Sur le site de Vélo Québec, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour bien vous équiper.

Vous avez un vélo de montagne, un vélo de route, un hybride?  Les amateurs de vélo de montagne trouveront de quoi s’amuser à moins d’une heure de Québec (Mont-Saint-Anne, Vallée Bras-du Nord…). Pour ceux qui préfèrent les pistes cyclables, essayez le corridor de la Rivière-Saint-Charles, le corridor des Cheminots ou le corridor du Littoral, tous accessibles à partir du centre-ville. Il y a aussi beaucoup de possibilités en périphérie. Ce lien vous donnera la liste exhaustive des pistes pour la région de Québec. Si le cyclotourisme à travers la province vous intéresse, il faut consulter la page de la Route Verte, qui est le plus grand réseau cyclable en Amérique du Nord.

Pour ma part, c’est pour me déplacer que j’utilise le plus mon vélo. En ce moment, j’ai besoin de vêtements de pluie et d’une tuque sous mon casque pour être confortable, sinon ça va. Et vous, vous avez sorti votre vélo?

*Pour vérifier votre connaissance du vocabulaire en gras, faites ce jeu-questionnaire.