Image

Les Québécois et la St-Valentin

En ce jeudi, sur le blogue des étudiants, parlons de la St-Valentin au Québec. Est-ce une fête populaire ici? Comment la célèbre-t-on? Une entreprise de recherche marketing s’est penchée sur ces questions.

Écoutez la vidéo suivante, diffusée sur TVA Nouvelles, pour en apprendre davantage sur la St-Valentin au Québec. Ensuite, répondez aux questions ci-dessous .

  1. Quel pourcentage des Québécois fêtent la St-Valentin?
  2. Selon la vidéo, quelle est la différence entre les Québécois et les Québécoises en ce qui concerne  le repas de St-Valentin?
  3. Est-ce que les Québécois vont moins au restaurant qu’avant pour la fête des amoureux?
  4. Qu’est-ce que les commerçants peuvent faire pour faire de meilleures ventes à la St-Valentin?

Inscrivez vos réponses en commentaire pour obtenir une rétroaction!

 

 

 

Advertisements
Image

Mélodie et prosodie

En musique, on parle de mélodie. En linguistique, on parle de prosodie. Continuez votre lecture pour bien comprendre la signification de ce mot et acquérir quelques notions de base en phonétique.

Dans une phrase, il y a beaucoup plus que des mots et des sons. Il y a des pauses, des intonations, un rythme… bref des éléments prosodiques. C’est ce qui donne à une langue sa sonorité particulière. La prosodie a aussi un rôle communicatif à jouer.

Par exemple, l’intonation peut déterminer si l’énoncé est une question ou une déclaration. Une même phrase prononcée avec une intonation montante à la fin est interprétée comme une question, alors qu’elle est interprétée comme une déclaration lorsque l’intonation est descendante.

L’accent (tonique ou d’insistance) est important aussi dans les échanges verbaux. Dans la langue française, la dernière syllabe du dernier mot de la phrase est plus longue et plus intense. Toutefois, les mots n’ont pas d’accent tonique inhérent. On peut aussi accentuer un son pour insister sur un élément.

Le rythme, il est créé par les pauses, ainsi que la présence ou l’absence d’accents. Le débit concerne la vitesse de la parole et peut varier d’une personne à l’autre. Le ton, quant à lui, n’est pas aussi important en français qu’en d’autres langues (vietnamien, mandarin…).

Vous voyez bien que la prononciation n’est pas qu’une affaire de sons. Concentrez-vous maintenant sur la prosodie pour améliorer votre parler!

Référence : http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?id=4512