Image

Accrochez votre tuque, et votre effigie!

Cette semaine, Bonhomme (voir la photo ci-dessus) est à l’honneur sur Le blogue des étudiants : c’est du 26 janvier au 11 février 2018 que se déroule la soixante-quatrième édition du Carnaval de Québec.

Le Carnaval de Québec est un événement très attendu chaque année dans la capitale. Les festivités commencent par le couronnement de la reine du carnaval et la cérémonie d’ouverture. Il s’en suit une programmation renouvelée d’année en année, que l’on trouve sur le site internet du carnaval.

Si vous y allez, il vous faudra attacher votre tuque (au sens propre et figuré), car les activités offertes auront de quoi vous décoiffer et vous surprendre. De plus, pour accéder à tous les sites,  vous devrez vous procurer l’effigie du carnaval (laissez-passer en plastique qui représente Bonhomme) et l’accrocher à vos vêtements.

Des vêtements, on doit en porter plusieurs couches pour être confortable au carnaval d’hiver, entre autres pendant les défilés de nuit. Il est nécessaire de s’habiller en pelures d’oignon, sans oublier de se mettre une tuque sur la tête, des mitaines aux mains, et pour les plus motivés, une ceinture fléchée autour de la taille.

Ainsi parés, vous êtes prêts pour la plus grande fête d’hiver au monde dans la belle Ville de Québec.

© Photo de Francis Gagnon

Advertisements
Image

Langue française, francophones et francophonie

Cette semaine, sur Le blogue des étudiants, il sera question des termes employés pour parler des langues, des nationalités et des locuteurs d’une langue.

Le français est une belle langue, parlée par la majorité des habitants de la France, c’est-à-dire les Français. La langue française est aussi parlée dans d’autres endroits du monde, tels qu’au Québec et dans le reste du Canada, en Afrique, en Belgique, en Suisse… Savez-vous quel terme est employé pour désigner tous ceux qui s’expriment en françaismais ne sont pas de nationalité française?

Les locuteurs du français sont des francophones, et l’ensemble des locuteurs, des pays et des institutions francophones forment la francophonie. Toute cette terminologie est assez importante à connaître, puisqu’un fier Québécois n’aimera pas qu’on dise qu’il est Français. Dans le même ordre d’idée, un Brésilien n’appréciera pas qu’on le décrive comme un Portugais (habitant du Portugal). Il préférera le terme lusophone, qui s’applique à tous les locuteurs du portugais. Ceux qui parlent allemand sont germanophones, mais pas nécessairement Allemandset ceux qui parlent chinois sont sinophones, mais pas nécessairement Chinois.

Avez-vous remarqué les majuscules? La majuscule est employée pour parler des individus d’une certaine nationalité, et la minuscule est employée pour parler de la langue elle-même.

Vous devinez peut-être que je suis francophone. Et vous, de quelle langue êtes-vous des locuteurs?