Image

Le temps des fêtes ou le temps d’une dinde

L’équipe d’École Québec Monde vous souhaite à tous et à toutes un bon temps des fêtes! Le temps des fêtes est le moment idéal pour passer du bon temps avec les gens qui vous sont chers et perpétuer certaines traditions, comme celle de la célèbre dinde de Noël. Le repas de dinde, ou de volaille, est une tradition de Noël répandue un peu partout dans le monde. Au Québec, on sert même de la dinde au Jour de l’an. D’ailleurs, une chanson québécoise de Michel Barrette intitulée «Le temps d’une dinde», dans laquelle on parle de la dinde du Jour de l’an, est devenue un classique du temps des fêtes.

La dinde est aussi en avant-plan dans la petite histoire ci-dessous, écrite par une étudiante et un étudiant de niveau 3 à ÉQM. Voici leur contribution:

« Nous sommes à l’épicerie. Un gardien de sécurité a vu une femme mettre une dinde sous son chandail. Il est en train de s’approcher de la madame et il lui dit de s’arrêter. Elle a l’air surprise. Elle répond «Oui, Monsieur?» et lui demande ce qu’elle peut faire pour lui. Comme réponse, le gardien lui demande ce qu’elle fait avec la dinde. Il lui dit de ne pas la prendre sans payer. Elle fait comme si elle ne savait pas de quoi il parlait et regarde autour d’elle. Ensuite, elle lui demande de quelle dinde il parle. Le gardien regarde la bedaine de la dame et remarque des bosses. Il dit à la femme qu’il parle de la dinde sous son chandail. La cliente met sa main sur sa poitrine et prend un air choqué avant de répliquer qu’elle n’a pas de dinde là, qu’elle est enceinte. L’homme sourit et lui fait remarquer que son bébé a une drôle de forme. La dame lui demande de l’excuser et lui dit que son bébé bouge beaucoup. À ce moment-là, le gardien a l’air impatient. Il lui dit qu’il l’a vue mettre la dinde sous son chandail sur la caméra. La voleuse de dinde devient nerveuse. Soudainement, elle pointe derrière le gardien et lui demande ce qu’il y a là-bas. L’homme se tourne, et pendant qu’il regarde dans l’autre direction, la madame court vers la sortie. »

Bien que la dinde soit une belle tradition du temps des fêtes, rappelez-vous qu’une dinde ne vole pas et ne se vole pas.

Nos meilleurs vœux!

L’équipe d’École Québec Monde

 

Publicités
Image

La dernière semaine avant Noël

Noël est à notre porte. Les uns ont déjà terminé leurs préparatifs des fêtes, alors que les autres les commencent à peine. Si vous êtes de ceux qui doivent aller au centre commercial, armez-vous de patience parce que les magasins sont bondés. Toutefois, tout y est pour nous mettre dans l’ambiance : la musique, les décorations, l’agitation. Les rues de Québec, elles, sont tout illuminées, et enneigées. Eh oui, la tempête de neige de la semaine dernière nous a assuré un Noël blanc.

C’est la dernière semaine avant Noël et aussi la dernière semaine du Marché de Noël allemand de Québec. Si vous n’y êtes pas encore allés, les exposants vous attendent dans leurs cabanes en bois. Vous y trouverez des idées cadeaux, ainsi que des choses à boire ou à manger. Moi, la semaine dernière, j’ai gouté à un bon vin chaud qui m’a réchauffée un peu. Pour les frileux, le Marché de Noël du Vieux-Port est une bonne option. On y trouve des produits du terroir, et ce , bien au chaud à l’intérieur.

Avez-vous remarqué les mots en gras? Portez attention à l’ordre des mots. On dit la semaine dernière ou la dernière semaine selon le contexte. L’adjectif « dernier » est placé après le nom quand il est question de la période (semaine, mois, année…) qui vient de s’écouler. Si on parle de la semaine dernière, il s’agit de la semaine du 10 au 16 décembre. Toutefois, l’adjectif « dernier » est placé avant le nom dans les autres situations, entre autres quand il est le contraire de l’adjectif « premier ». Par exemple, le Marché de Noël allemand dure cinq fins de semaine; la première fin de semaine était du 23 au 26 novembre, la dernière fin de semaine sera du 21 au 23 décembre.

Quoi qu’il en soit, c’est Noël lundi prochain. Le prochain article sera donc pour souhaiter un joyeux Noël.

Marie-Michèle