Image

Chantons ensemble le temps des sucres sur un air traditionnel bien de chez nous!

À chaque mois de mars, cet air de mon enfance me revient à l’esprit. Je l’entendais souvent dans les fêtes de famille et autres grands rassemblements. Quelques grands-oncles le jouaient même au violon les soirs où nous étions tous à la cabane à sucre familiale.

Cette pièce musicale souligne l’arrivée de l’eau d’érable et du dur labeur à venir. Il présente des expressions bien québécoises et une tradition qui réchauffe les cœurs. Presque tous les habitants des grandes régions du Québec peuvent fredonner ces paroles si authentiques, si festives et si réjouissantes.

Chantez-les avec nous pour annoncer le printemps et les joies de l’érable!

 

On est allés dans le bois, on a vu une belle cabane,
 Y’avait d’la fumée qui sortait de par la cheminée
 On a frappé à la porte, on est entré dans la cabane
« Salut bonhomme! dis-nous si on pourrait t’aider! »
 « Ah! Si tu veux m’aider, attelle les ch’vaux après l’traîneau
 Mets l’tonneau su’l’traîneau, va voir si y a d’l’eau dans les sieaux
 Si y a d’l’eau dans les sieaux, varse-la donc dans l’tonneau
Amène-moé ça icitte, on va s’faire un peu de bon sirop »

 

On est allés dans le bois, on a vu une belle cabane,
 Y’avait d’la fumée qui sortait de par la ch’minée
 On a mis l’traîneau après les ch’vaux
 On a mis l’tonneau su’l’traîneau
 On a passé dans l’bois pi on a vidé les sieaux
 On a mis du bois dedans l’poêle, on a mis d’l’eau dans l’boiler
 On a mangé des bonnes bines arrosées de bon sirop
 On a allumé nos pipes, les filles s’sont mises à placoter
 Les violons s’sont mis à jouer et tout l’monde est parti à danser

 

Paroles de Jean-Pierre Lachance – Air composé par Ward Allen

Publicités
Image

La fameuse tempête du mois de mars est derrière nous! 

Du moins, nous l’espérons…

Ce sera bientôt le printemps à Québec et, à ce moment-là, il faudra bien que la nature trouve un moyen de faire disparaître toute cette neige! En attendant, on sort nos pelles et notre courage!

Quelle quantité de neige est-il tombé sur la ville de Québec en ces 14 et 15 mars croyez-vous?

Voici quelques photos pour vous permettre de mieux deviner.

Bonne chance!

Des routes glissantes dans un décor blanc

Le quartier Saint-Jean-Baptiste bien enneigé

La Rue Saint-Jean ensevelie

Un feu clignotant bien embêtant

Des citoyens marchant dans les rues

Une pauvre voiture sous la neige

La faune de Québec au secours du langage

Lors de votre passage à Québec, vous remarquerez sans doute cette superbe affiche aux personnages attachants de l’illustratrice de Québec Marie-Lamonde Simard accrochée un peu partout dans la ville de Québec.

En plus de présenter de façon ludique les onze quartiers de notre ville, elle fait la promotion du jeu Québecazoo conçu par la Clinique d’orthophonie sociale de Québec et qui sert à financer le premier et l’unique camp d’été d’orthophonie de la province.

Le camp Stimuli vient en aide aux jeunes enfants ayant un trouble de développement du langage. Les premiers campeurs sont attendus cet été, et ÉQM se réjouit de ce nouveau service.

Le jeu Québecazoo est toujours en vente, de même que les magnifiques affiches de chacun des quartiers de la ville de Québec, pour poursuivre le financement du camp et permettre à plus d’enfants d’y aller gratuitement.

Si vous aviez la chance de vous en procurer une, laquelle choisiriez-vous ? Celle de notre quartier est charmante n’est-ce pas?

Quartier Saint-Roch

 

Page Facebook de la Clinique sociale d’orthophonie de Québec

Pour plus d’informations sur l’organisme et Québecazoo

Boutique de la Clinique d’orthophonie sociale de Québec

Un sondage, un dicton et des précipitations

Le mois de mars est commencé et arrive comme toujours avec son lot de surprises climatiques, de fébrilité et d’engouement. On voit de tout pendant ce mois au Québec : de la pluie comme hier, de la neige comme aujourd’hui, de la grêle, de la poudrerie, des arcs-en-ciel et du soleil.

Les gens attendent la traditionnelle tempête de la fête de la Saint-Patrick et le temps des sucres débutant généralement à la mi-mars. Les gens ne savent plus comment s’habiller, abandonnent leur manteau, se promènent bras nus sur les terrasses au premier rayon de soleil, et y retournent aussitôt quand le mois de mars refait des siennes.

D’ailleurs, suite à un sondage effectué dans les murs d’EQM, on remarque que les gens n’espèrent pas tous la même chose de ce mois si changeant. En effet, le tiers des gens seulement préfèrent la pluie – elle est moins froide et fait fondre la neige – et deux tiers veulent encore voir de jolis flocons voler au-dessus de notre belle capitale. Mais à voir comment elle tombe, force est de constater que mars commence bel et bien en lion! Espérons qu’il finira en mouton comme le dit le dicton.

Et vous, que préférez-vous? La pluie ou la neige?