Image

Baie-Saint-Paul et sa région

Dans le cadre de son cours de français, une étudiante de École Québec Monde a fait une recherche et écrit un court texte sur une destination vacances du Québec. Elle a choisi Baie-Saint-Paul, une ville située dans la région de Charlevoix. Voici le fruit de son travail!

Venez visiter Baie-Saint-Paul!

Baie-Saint-Paul est un lieu plein de magie à juste une heure du centre-ville de Québec!

Vous pouvez profiter de la nature, des paysages incroyables et visiter le musée du fromage. C’est possible de faire de la randonnée et un tour à l’Isle-aux-Coudres, ou d’aller dans les galeries d’art de peintres paysagistes locaux.

Venez vite pour découvrir les paysages du Canada. Ne ratez pas l’occasion, il y a de l’hébergement au coût de 94 à 135 dollars la nuit.

Raquel C.S.

 

 

Image

Nouvelle année et festivités

C’est ce soir à minuit que commencera une nouvelle décennie. Toute l’équipe d’École Québec Monde en profite pour vous souhaiter bonheur, santé, paix et succès dans votre apprentissage du français. Cet article est aussi l’occasion de partager quelques trouvailles faites sur la toile au sujet du Nouvel An 2020.

D’abord, si vous vous intéressez aux célébrations du Jour de l’An à Québec, je vous invite à consulter cet article de Radio-Canada sur les feux d’artifices qui auront lieux dans le centre-ville cette nuit. Des milliers de personnes se déplaceront pour les admirer, mais nombreux seront ceux qui resteront au chaud à la maison pour regarder le Bye Bye 2019 sur Ici Radio-Canada Télé.

Il est aussi connu qu’une nouvelle année signifie pour plusieurs de nouvelles résolutions. Or, Salut Bonjour, dans son dossier de Noël, vous propose 7 résolutions qui font du bien (et qui sont faciles à tenir). Si vous manquez d’idées pour commencer l’année du bon pied, je vous invite à consulter cette page.

Enfin, si vous vous demandez quelles formules employer pour vos vœux du Nouvel An, la Banque de dépannage linguistique peut vous aider. Il suffit de cliquer sur ce lien.

Et vous, comment défoncerez-vous l’année?

Image

1, 2, 3 charades de Noël

En ce jour spécial, votre blogueuse et École Québec Monde vous souhaitent un joyeux Noël et vous offrent quelques charades en guise de cadeau. Amusez-vous!

Charade 1 :

  • Mon premier est un déterminant possessif féminin;
  • Mon deuxième est un aliment à base de farine;
  • Mon tout a le pied dans l’eau à Noël.

Charade 2 :

  • Mon premier est le symbole chimique du lutécium;
  • Mon deuxième est une note de musique;
  • Mon troisième est un mélange gazeux;
  • Mon tout décore la maison pendant le temps des fêtes.

Charade 3 :

  • Mon premier est un préfixe qui signifie la répétition;
  • Mon deuxième indique qu’on monte la garde;
  • Mon troisième est le verbe avoir à la troisième personne du pluriel;
  • Mon tout est une soirée bien arrosée.

J’attends vos réponses en commentaire!

 

Image

Ces lettres qui portent un chapeau

Si les rôles de l’accent aigu, de l’accent grave et du tréma sont assez simples à expliquer, il en est autrement de l’accent circonflexe, aussi appelé «chapeau» par les enfants. Dans cet article, il sera question de son origine et de son rôle.

Dans un premier temps, il faut savoir que l’accent circonflexe est constitué d’un accent aigu et d’un accent grave. Et oui, il suffit de les mettre côte à côte pour former un chapeau sur les lettres a, e, i, o et u.

L’accent circonflexe aurait plusieurs fonctions, dont celle de modifier la prononciation des voyelles a, e et o. Si vous dites «grâce» , vous constaterez que le «a» n’est pas prononcé comme dans « gracieux». Ce signe orthographique représente aussi le vestige d’une lettre disparue, le plus souvent un «s». Le mot «forêt», par exemple, vient de «forest». La disparition du «s» a provoqué l’allongement du «e», signifié par l’accent circonflexe. En musique, le «ê» de «forêt» serait une blanche (deux temps), et les autres lettres une noire (un temps). De plus, l’accent circonflexe permet de différencier certains homophones. Ainsi, il n’y a pas de confusion possible à l’écrit entre «mur» et «mûr», bien que la prononciation de ces deux mots soit identique. Enfin, dans certains cas, le «chapeau» n’a pas de rôle ou d’origine précis.

Ceux qui trouvent l’utilisation de l’accent circonflexe compliquée peuvent être rassurés : depuis 1990, il est optionnel sur le «i» et le «u», sauf s’il y a ambiguïté possible. Une bonne raison de sourire, non?

Image

Des mots tout nouveaux

Saviez-vous que le lexique est la seule compétence langagière que nous développons toute notre vie? Il est déjà impossible d’apprendre tous les mots d’une langue, et on en crée ou en accepte des nouveaux chaque année. Voici quelques mots nouveaux de 2019!

Parfois, les nouveaux mots sont des emprunts à d’autres langues. Le mot « bruncher », par exemple, vient de l’anglais. Il serait maintenant correct de dire « j’aime bruncher » ou « nous brunchons ensemble samedi ».

Certains nouveaux mots sont une combinaison de plusieurs mots. Si on combine « écologie » et « centre », on obtient « écocentre » (centre de récupération des matériaux). Ce mot, créé et utilisé au Québec, se trouve dans Le Petit Robert depuis cette année.

La biérologie (étude de la bière) et le flexitarisme (végétarisme non strict) sont deux autres néologismes. Pour voir une liste des nouveaux mots de 2019, consultez ces pages concernant les dictionnaires Petit Robert et Petit Larousse.

 

 

 

 

Image

Survol d’octobre

Voici un petit topo par thèmes de ce que le mois d’octobre a eu ou a encore à offrir à Québec. 

Environnement : Il pleut aujourd’hui, mais nous avons eu dernièrement de magnifiques journées d’automne. L’air est frais et les couleurs sont belles, bien que beaucoup de feuilles soient déjà tombées. Vive les promenades!

Culture : Jusqu’au 27 octobre, le festival de littérature Québec toutes lettres bat son plein. Il fête son dixième anniversaire cette année sous le thème Pour la suite du monde… Les détails sont disponibles sur le site du festival. Il y a aussi un rallye historique pédestre dans le Port de Québec jusqu’au 15 novembre.

Politique : Lors des élections fédérales du 21 octobre, les Canadiens et les Canadiennes ont voté. Le Premier ministre Justin Trudeau a été réélu et a prononcé un discours en français lors de la soirée électorale.

Halloween : Pour célébrer le mois des morts, il se déroule des activités sur les Plaines d’Abraham jusqu’au 16 novembre. De plus, un article du Journal de Québec propose 12 idées d’activités pour les fans finis d’Halloween à Québec.

Vous venez fêter l’Halloween avec nous?

 

 

Image

Des pommes, des homophones

De la mi-août à la mi-octobre, c’est le temps des pommes. Quand l’automne commence à afficher ses couleurs, on sait que les fruits sont mûrs et prêts à être cueillis. Au Québec, on cultive la McIntosch, la Paulared, la Cortland, la Spartan, la Lobo et plusieurs autres variétés. Ces variétés ont toutes leurs particularités que vous pouvez découvrir en compote, en croustade, en salade ou dans une tarte. Samedi dernier, le soleil s’est pointé, attirant les visiteurs près des pommiers dans les vergers.

Vous avez remarqué les homophones? Partagez vos trucs pour différencier ces mots ayant la même prononciation, mais une signification différente. Nous attendons vos commentaires.

 

Image

Un roi, une reine et du blé d’Inde

À la fin de l’été, il est de tradition pour les Québécois et les Acadiens d’organiser une épluchette de blé d’Inde. Laissez-moi vous expliquer en quoi cela consiste.

D’abord, une petite leçon de vocabulaire. Le blé d’Inde est un nom que l’on donne au maïs au Canada. Ce sont les colons français qui, en arrivant sur le continent, ont cru que le maïs était une variété de blé et qu’ils étaient en Inde, d’où l’appellation « blé d’Inde ». Le mot « maize », utilisé par les Amérindiens, a donné « maïs », alors qu’une « épluchette » désigne l’effeuillage des épis de maïs.

Par définition, une épluchette de blé d’Inde est donc une fête pendant laquelle les invités épluchent le blé d’Inde tous ensemble à l’extérieur. Il est de coutume de marquer deux épis de maïs d’un point rouge ou bleu, puis de déclarer ceux qui les trouvent roi et reine de la célébration. Par la suite, on fait bouillir les épis (9 minutes selon ma mère). Finalement, on les déguste enduits de beurre et de sel.

Il semblerait que cette fête ait pour origine la corvée de récolte et d’effeuillage du maïs, à laquelle tout le monde participait en Nouvelle-France.  Aujourd’hui, elle célèbre la fin des récoltes et nous permet de savourer le blé d’Inde dans toute sa fraicheur.

Pour réviser le vocabulaire de cet article, faites ce jeu-questionnaire.